Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Logements anciens dans Paris : augmentation de 14,5% en un an

Au premier trimestre 2005, les acheteurs potentiels s'éloignent souvent de la capitale par manque de la solvabilité, estime la chambre des notaires de Paris. Durant les trois premiers mois de cette année, les prix de l'immobilier résidentiel ont continué de flamber en région parisienne. Par rapport au trimestre précédent, selon les Indices Notaires-INSEE des appartements anciens, la hausse des prix se stabilise à Paris au 1er trimestre 2005 (+3%, contre + 2,9% au 4ème trimestre 2004) et en grande couronne (+3,3%, contre +3,2%). Mais elle s'accélére en petite couronne (+4%, contre +2,2%) et dans tous ses départements : Hauts-de-Seine (+3,6%, contre +2,1%), Seine-Saint-Denis (+5,3% contre +3,9%) et Val-de-Marne (+4%, contre +1,5%). Par rapport au premier trimestre de l'année 2004, avec un prix moyen au mètre carré de 4.745 euros, les appartements anciens situés à Paris gagnent près de 15% en un an (+ 14,5% contre +12,4% un an auparavant). Le prix moyen au mètre carré s'inscrit à 3.570 euros (+14,5% contre +14,3%) dans les Hauts de Seine et à 2.862 euros dans le Val-de-Marne (+17,5% contre +16,4%). En Seine-Saint-Denis, il ressort à 2.078 euros (+20,3% contre +17,3%). Près de 20% de hausse des prix en grande couronne Une fois que les habitants de Paris franchissent le périphérique pour devenir propriétaires, il leur arrive ensuite de s'éloigner davantage de la capitale pour acheter plus grand. D'où un regain d'intérêt pour les communes de la grande couronne dont les prix augmentent plus vite qu'à Paris et en petite couronne (+17,3%, contre 14,9%). Ils franchissent même la barre des 20% en Essonne (+21,1%, contre +14,6% un an plus tôt) et dans le Val d'Oise (+21,1% contre +16,5%). Toujours selon la chambre des notaires de Paris, entre 2000 et 2005, le pourcentage des acheteurs, qui résidaient à Paris, est passé de 26% à 30% à Issy-les-Moulineaux, de 27% à 37% à Montreuil, de 7% à 10% à Versailles. Sur le plan du volume d'activité, la stabilité reste de mise. Avec 27.393 transactions, contre 26.820 un an plus tôt, le nombre d'appartements anciens libres de plus de cinq ans, vendus en Ile-de-France varie peu en un an (+ 2,1%). Mais si cette spirale à la hausse des prix se poursuit, les notaires craignent un ralentissement d'activité dans les prochains mois.

Posté le 05 Juillet 2005 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités