Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Les crédits immobiliers poursuivent leur ascension

La progression des prêts à l'habitat continue de soutenir la croissance des banques de détail en France. Pour elles, la situation actuelle n'aurait cependant rien à voir avec celle de la fin des années 1980, marquée par l'emballement des marchés immobiliers. Malgré quelques inquiétudes sur les conditions d'octroi des prêts, le crédit immobilier continue d'alimenter la croissance des banques de détail françaises. Après BNP Paribas, la Société Générale a souligné hier, lors de la publication de ses comptes semestriels, la forte progression des encours de crédits immobiliers pour les particuliers. Les prêts à l'habitat ont atteint une production record de 4,4 milliards d'euros au deuxième trimestre : cela représente un bond de 32,2 % par rapport à la même période de l'an passé. La croissance des prêts immobiliers devance ainsi de loin celle des autres crédits aux particuliers, si bien qu'ils sont devenus l'un des piliers de la dynamique commerciale du réseau Société Générale en France. Leur encours a grimpé de 71 % depuis 2000, pour atteindre aujourd'hui 44,3 milliards d'euros, quand les encours des dépôts à vue et des crédits à la consommation ont progressé respectivement de 36 % et de 31 %. « La croissance des prêts immobiliers a tiré l'encours moyen de crédits aux particuliers, en hausse de 13,7 % au deuxième trimestre », a confirmé Frédéric Oudéa, directeur financier du groupe. Ménages plus solvables « Il n'y a pas de bulle immobilière aujourd'hui », a toutefois affirmé Daniel Bouton. Selon le PDG de la banque, le marché résidentiel, tiré par une hausse des achats de résidence principale et par des mesures fiscales favorisant l'investissement locatif, se porte bien et le coût du risque est faible. La situation actuelle n'aurait donc rien à voir avec celle de la fin des années 1980, marquée par l'emballement des marchés immobiliers. « Aujourd'hui, le ratio de solvabilité des ménages est nettement plus élevé qu'il y a quinze ans, a-t-il rassuré. La baisse des taux du crédit immobilier a amélioré la solvabilité des particuliers, plus que la hausse des prix ne l'a entamée. » Des propos qui vont à contre-courant de ceux de la Banque de France : dans une étude publiée en juin, l'institution a attiré l'attention sur l'attitude des banques, qui, dans un marché immobilier porteur, font du crédit immobilier un produit de conquête de clientèle et ce, au détriment de la marge d'intermédiation. « Il est essentiel que les dirigeants des entreprises bancaires fassent preuve d'une grande vigilance sur la nature et les conditions de réalisation des prêts à l'habitat afin d'éviter toute dégradation de leur compte d'exploitation et de leur situation financière », met en garde le rapport.

Posté le 08 Aout 2005 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités