Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Acheter un bien
Renégocier mon crédit
Construire

Question d'argent : Où va l'immobilier ?

Les prix continuent d'augmenter, mais à un rythme moins soutenu. D'autre part, la loi de finances pour 2006 risque de freiner l'investissement en Robien. Des signaux contradictoires nous parviennent du marché immobilier. Selon les notaires parisiens, au second semestre de cette année, le marché est resté très dynamique et les prix au mètre carré ont continué à progresser dans la capitale pour atteindre un peu moins de 4.900 euros en moyenne. Si l'on constate un certain essoufflement de la hausse dans les arrondissements les plus chers, les prix galopent dans les arrondissements populaires à des rythmes annuels proches de 20%. En banlieue parisienne, même phénomène, en plus spectaculaire, avec des hausses supérieures à 20% dans une trentaine de communes. Pontoise bat même tous les records, avec 43% de hausse en un an. Les notaires estiment que le dynamisme des ventes en Ile-de-France ne devrait pas fléchir au troisième trimestre. C'est ce trimestre que décrivent les agents immobiliers de la FNAIM. Sur la France entière cette fois-ci, ils constatent une certaine pause d'activité du marché des appartements, mais une poursuite des bonnes dispositions du marché des maisons. Côté prix, la tendance au ralentissement de la hausse se confirme. En Ile-de-France, le rythme annuel de hausse est passé, en un an, selon eux, de plus de 17% à 5% environ. Dans le même temps, grâce à la baisse des taux d'intérêt et à l'augmentation des revenus, la solvabilité des acheteurs continue à s'améliorer, ce qui représente un facteur de soutien du marché. Ces bonnes nouvelles tombent quelques jours seulement après l'annonce du projet de loi de finances pour 2006, qui coupe les ailes à l'amortissement Robien, dans la mesure où il faudra sans doute attendre la dernière mouture de ce texte, courant décembre, pour connaître les réductions d'impôt dont disposeront les contribuables à partir de l'an prochain. Les projets Robien sont donc gelés. Or le Robien représente plus de la moitié de l'immobilier neuf collectif actuellement vendu. Une crise de ce segment aurait sans aucun doute des répercussions. Au moment où le magazine Investir fait sa couverture sur les 25 villes où il faut vendre. Bref, les prochains mois risquent d'être chahutés.

Posté le 07 Octobre 2005 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,48% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités