Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Développement du microcrédit

A l'issue de la réunion hier à l'Elysée des représentants des banques, des associations d'insertion et des élus locaux, le chef de l'Etat a fixé un objectif de 27.000 bénéficiaires de microcrédits en 2006 et de 40.000 les années suivantes. Les microcrédits sont sous les feux des projecteurs. En demandant hier à un parterre de banquiers, d'associations et d'élus locaux, de leur donner une « nouvelle impulsion », le président de la République a fixé un objectif ambitieux pour 2006 de 15.000 microcrédits à objet social et de 12.000 microcrédits professionnels. De 2007 à 2009, Jacques Chirac table sur 40.000 nouveaux bénéficiaires par an pour ces crédits de petits montants, destinés à la création d'une petite entreprise ou à faciliter l'insertion professionnelle. Pour y parvenir, le gouvernement va notamment élargir le champ du Fonds de cohésion sociale pour lui permettre de financer l'accompagnement des porteurs de projets (« Les Echos » d'hier). Doté de 73 millions d'euros sur cinq ans, ce fonds créé l'an dernier et géré par la Caisse des Dépôts, est chargé de garantir ces microprêts allant de 300 à 12.000 euros. En 2005, 15.000 personnes en ont bénéficié. En outre, la Caisse des Dépôts a annoncé qu'elle consacrerait directement 5 millions d'euros en 2006 au financement de 50 expérimentations dans les quartiers défavorisés. Jacques Chirac appelle aussi les établissements bancaires et financiers « à démontrer pleinement leur engagement citoyen au service de la cohésion sociale ». Les mutualistes ont déjà signé une convention avec le fonds ou s'apprêtent à le faire. Quant aux banques commerciales, elles s'y sont engagées. BNP Paribas, via Cetelem, siège déjà au conseil d'orientation et étudie des projets de convention avec des associations. L'une des plus anciennes, l'Adie, a accordé près de 7.000 prêts l'an dernier, de 2.800 euros en moyenne. « Nous progressons d'au moins 20 % quasiment tous les ans, avec des taux d'impayés stables à 6 % et des taux de perte de seulement 3,8 % », souligne Maria Nowak, sa présidente, qui estime à près de 10 % le nombre des chômeurs prêts à se lancer. Le microcrédit personnel à objet social en est encore à ses prémices. Des expériences sont menées à l'initiative du Secours catholique et de onze banques mutualistes. Au Crédit Mutuel Midi-Atlantique, la première à avoir tenté l'aventure fin 2004, on recense 120 dossiers, dont la moitié ont abouti à un prêt. Une réunion de suivi sera organisée avant fin 2006. Le président de la République a chargé Michel Camdessus, gouverneur honoraire de la Banque de France et président du comité d'orientation du Fonds de cohésion sociale, de suivre ces engagements.

Posté le 07 Février 2006 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités