Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Le logement à l'essai rejeté

Plusieurs personnalités du gouvernement dont Jean-Louis Borloo actuel ministre du logement, Marie-Noëlle Lienemann (ancienne ministre) et les associations de consommateurs ont réagi avec vélocité face à la proposition jugée scandaleuse de l'UNPI d'instaurer un nouveau contrat de location dit "à l'essai". Jean-Louis Borloo a d'ailleurs rappelé qu'il avait déjà désapprouvé cette proposition à l'occasion de la dernière Assemblée Générale de l'UNPI, à Dijon, fin septembre 2005 et a rappelé la nécessité absolue de préserver l'équilibre des rapports contractuels entre propriétaires et locataires. Annick Lepetit, secrétaire nationale au logement, met avant le caractère discriminatoire de cette proposition qui viserait en premier lieu les familles les plus défavorisées estimant que sa "finalité sous-jacente" serait "de profiter du turn-over annuel pour de nouveau augmenter les loyers". Les associations de consommateurs comme la CLCV (Association Consommation Logement et Cadre de Vie) ont elles aussi été fortement indignées. Ce nouveau contrat ne ferait que précariser d'avantage les familles qui ne peuvent pas s'installer seulement pour 9 mois donnant naissance à une véritable "'insécurité résidentielle". "De l'avis de tous les professionnels, la loi du 6 juillet 1989, qui régit le droit commun de la location, a instauré un équilibre entre les droits et obligations des bailleurs et des locataires. En modifier les termes ne ferait que fragiliser cet équilibre reconnu par tous", poursuit l'association. Cette proposition, selon la CLCV, va à l'encontre des affirmation du premier ministre sur 'instauration de nouveaux contrats de travail qui s'accompagnerait d'une plus forte sécurisation de l'accès au logement. Le ministre s'appuie également sur le système de garantie Loca-Pass existant pour garantir l'accès au logement des salariés, des jeunes de moins de 30 ans en recherche d'emploi et pour tous les types de contrats de travail. Le Loca-Pass reste souvent aux yeux des bailleurs une garantie insuffisante aux yeux des bailleurs.La CNL (Confédération Nationale du Logement) estime qu'un jeune salarié en CPE, pour obtenir un logement, devra apporter des garanties financières personnelles et familiales, difficiles à obtenir. Avec l'augmentation des loyers, la stagnation des aides au logement… les possibilités, pour les jeunes en particulier, de se voir devenir un jour locataires, s'amoindrissent".

Posté le 17 Mars 2006 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités