ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credits > Rachat de credit > Actualités rachat de credit > Budget : vers un bond de la fiscalité après la crise sanitaire ?

Budget : vers un bond de la fiscalité après la crise sanitaire ?

fiscalité après la crise sanitaire

"Il faudra rembourser cet argent" : c’est par cette déclaration que le gouverneur de la Banque de France a indiqué qu'une hausse des impôts pourrait bien être la solution retenue par l’État pour rembourser la dette contractée pour faire face au Covid-19.

Une perte de 15 points de PIB

François Villeroy de Galhau livre là une évidence : les sommes astronomiques mobilisées par le gouvernement pour aider les entreprises et les personnes à traverser la crise sanitaire ont creusé la dette publique. "D’au moins 15 points de PIB", précise le gouverneur de la Banque de France dans les colonnes du Journal du Dimanche. Et cela n’a pas échappé aux Français : 69% d’entre eux pensent que les impôts vont augmenter après la crise sanitaire d’après une étude YouGov.

Augmenter la fiscalité, sujet sensible

Lorsqu’on ne parlera plus de crise sanitaire, il restera la crise économique, chiffrée à plus de 100 milliards d’euros. Car il faudra éponger les dépenses engagées par l’État, mais aussi absorber la perte en recettes fiscales et le report des prélèvements. La mutualisation des dettes à l’échelle européenne ou leur rachat par la Banque centrale européenne est écartée par les institutions… Mais présenter la facture au peuple a rarement été couronné de succès. Chaque responsable y va de sa proposition, comme le rétablissement provisoire de l’ISF, l’abandon de RTT ou la hausse du temps de travail. Mais le souvenir récent de la crise de 2008 – et sa hausse de la fiscalité de 140 milliards d’euros de 2009 à 2014 – avait entraîné une récession pénalisante pour la France à l’échelle internationale. 

Et la situation financière des ménages ?

Certains ménages font face à plusieurs emprunts ; leur taux d’endettement a mécaniquement augmenté avec le chômage partiel ou les pertes d’exploitation liées au confinement. Lorsque les différents crédits menacent l'équilibre budgétaire, il est possible d'effectuer un rachat de crédit pour réduire le montant de ses prélèvements et préserver son reste à vivre.

Le regroupement des prêts vise en effet à moduler les mensualités pour s’adapter à une nouvelle situation, lorsque celle-ci est amenée à durer. Le rachat de crédit est effectué par un établissement prêteur qui va centraliser les dettes dans un seul contrat et offrir une meilleure lisibilité en même temps que la baisse des mensualités. Cette dernière est rendue possible par un allongement de la durée de remboursement, ce qui augmente le coût total du crédit. Au mois le mois, le reste à vivre dégagé est lui, plus acceptable.

Posté le 24 Avril 2020 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Remboursement de crédits : [..]

Covid-19 : une aide sous forme [..]

Regroupement
de crédits
Niveau d'endettement Calcul frais d'hypothèque
Simulation rachat de crédit
Comparez les offres de rachat de crédit
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez une réponse immédiate à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.