Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Crédit immobilier : des taux bas, des conditions d'octroi qui se durcissent

taux immobiliers favorables et accès au crédit qui se durcit

Les taux immobiliers du mois de février stagnent sur des valeurs toujours basses. Parallèlement, les conditions d'octroi des prêts immobiliers se durcissent suite aux recommandations du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF). 

Des taux immobiliers favorables aux emprunteurs

Des taux de crédit immobilier qui s’établissent à 1,15% sur 20 ans (taux du marché) et un meilleur taux dès 0,80% sur la même durée... Les conditions sont toujours aussi favorables à tous ceux qui ont un projet immobilier à concrétiser en ce début d'année 2020. Il reste même intéressant de renégocier son crédit ou d'effectuer un rachat de crédit immobilier, afin de diminuer le montant de ses mensualités ou la durée de son prêt immobilier.

Après une toute fin d'année 2019 en très légère augmentation, qui s'est poursuivie au mois de janvier, l'heure est plutôt à la stagnation du taux immobilier et le contexte reste d'ailleurs favorable au prolongement des taux bas, la Banque Centrale Européenne (BCE) maintenant elle-même des niveaux très bas. Même s'il est toujours difficile de se prononcer sur leur avenir, rien n'indique pour le moment une remontée subite du niveau des taux du crédit immobilier.

Des règles d'octroi de crédit plus strictes

En effet, il faut compter avec les recommandations du HCSF. Les banques ont ainsi été invitées à ne plus octroyer de prêt immobilier sur des durées supérieures à 25 ans. De même, les autorités financières invitent les établissements bancaires à respecter la limite des 33% de taux d'endettement

Dès lors, deux types d'emprunteurs sont particulièrement touchés par ces restrictions. Les primo-accédants d'abord, notamment ceux qui empruntent sans apport à l'aide d'un crédit immobilier à 110%. Ensuite, les emprunteurs réalisant des investissements locatifs : en effet, leur taux d'endettement peut souvent dépasser la limite des 33% d'endettement. Fin janvier, L'Observatoire des crédits aux ménages indiquait que les restrictions du HCSF auraient un impact sur le nombre de ménages pouvant souscrire un prêt immobilier, estimant que 10% des dossiers, (100 000 ménages) seraient touchés par ces mesures en 2020, projection contestée par Bercy. 

Ainsi, si les taux immobiliers demeurent exceptionnellement bas et favorables aux projets des emprunteurs, ces derniers auront tout intérêt à simuler leur capacité d'emprunt, afin de valider la faisabilité de leur projet. Constituer une épargne afin de présenter un apport personnel couvrant au moins des frais de notaire et de garantie (soit envion 10% d'apport) est à nouveau conseillé.

S'adresser à un professionnel du crédit peut également être utile. En effet, un courtier en immobilier peut conseiller l'emprunteur aussi bien sur sa capacité d'achat que sur les éventuels prêts aidés (comme le PTZ) auxquels il peut prétendre, tout en obtenant pour lui les meilleures conditions auprès des établissements bancaires, en fonction de son profil et de son projet.

 

Posté le 24 Février 2020 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités