ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credits > Pret immobilier > Actualités crédit immobilier > Crédit immobilier : le HCSF a éloigné les emprunteurs les plus modestes

Crédit immobilier : le HCSF a éloigné les emprunteurs les plus modestes

hcsf et emprunteurs modestes

Avant de mesurer les conséquences concrètes de la crise sanitaire sur le crédit immobilier, le tableau de bord de l’Observatoire Crédit Logement/CSA consacré au 1er trimestre 2020 donne une vision plus précise des répercussions d’un autre évènement important concernant le financement des projets d’acquisition : les recommandations du Haut conseil de stabilité financière en décembre dernier.

La durée moyenne du crédit immobilier a subitement baissé de 4 mois

Pour rappel, l’autorité veillant à la stabilité du système financier avait enjoint les établissements prêteurs à cesser les crédits immobiliers supérieurs à 25 ans, et à limiter le taux d’endettement pour privilégier un niveau maximum de 33%. Ces consignes ministérielles – le HCSF est rattaché à Bercy – ont eu un effet immédiat sur le comportement des banques et donc sur le profil des contrats de prêts immobiliers signés en début d’année, tout comme le profil des emprunteurs. La conséquence a été une baisse de quatre mois de la durée moyenne des emprunts à 19 ans. Mais aussi et surtout un recul "de la part des clientèles les moins bien dotées en apport personnel", c’est-à-dire une mise à l’écart du marché du financement des ménages les plus modestes et dont la solvabilité est la plus fragile. En clair, les emprunteurs dont les dossiers étaient soumis au taux d'emprunt immo les plus élevés en raison du niveau de risque qu’ils représentent pour les banques.

Les hauts revenus en progression chez les emprunteurs

La comparaison entre les chiffres du 1er trimestre 2019 et ceux du 1er trimestre 2020 soulignent cette évolution du marché du crédit immobilier. Dans le neuf, le taux d’apport personnel apparent est passé de 14,2 à 16,6%; il a suivi la même courbe dans l’ancien (15,9%, +1,1 point). Par ailleurs, la part des accédants modestes dont les revenus sont inférieurs à trois fois le Smic a baissé : elle est passée de 39,6% à 37,6% dans le neuf et de 39,1% à 36,9% dans l’ancien. En parallèle, elle a suivi une courbe inverse pour ceux disposant de revenus cinq fois supérieurs au Smic (+2,2 points à 23,8% dans le neuf, +2,7 points à 27,8% dans l’ancien). Ce phénomène n’a en revanche pas de conséquence sur la pyramide des âges des emprunteurs, relativement stable avec environ la moitié des dossiers acceptés à des moins de 35 ans (50,4% dans le neuf, 47,4% dans l’ancien).

Posté le 13 Mai 2020 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Crédit immobilier : l'Anil [..]

Immo : dans quelle vivre [..]

Taux immobilier actuel
0,87
Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt Calcul prêt à taux zéro Calcul frais de notaire
Simulation prêt immobilier

- Publicité -

Comparaison des offres de crédit immobilier
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.