Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Acheter un bien
Renégocier mon crédit
Construire

Défiscalisation et niches fiscales : comment réduire vos impôts en 2023 ?

💡 Les infos clés

Entre réduction et crédit d’impôt, il existe plusieurs moyens de réduire ses impôts en 2023. Le point commun des deux : ils se déduisent de l’impôt calculé. Leur différence : quand la réduction d’impôt ne donne pas lieu à un remboursement si elle est supérieure au montant de l’impôt, le crédit d’impôt lui le peut. En effet, dans ce cas, la DGFIP (Direction Générale des Finances Publiques) procède à un remboursement du surplus. Alors, comment réduire vos impôts en 2023 ? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Dans les grandes lignes, les possibilités pour réduire ses impôts en 2023 sont :

  • les frais de garde des enfants, l’aide à domicile, l’aide à la personne ;
  • les frais professionnels ;
  • les heures supplémentaires ;
  • les investissements financiers ou immobiliers ;
  • les dons aux associations ou organismes à but non lucratif ;
  • l’épargne via le PER et l’assurance-vie notamment.
Comment réduire ses impôts en 2023 ?

1.Penser aux crédits d’impôt liés à votre situation familiale

Au sein de votre environnement familial et personnel, vous avez effectivement des possibilités de réduction ou de crédit d’impôt.

  • Les frais de garde des jeunes enfants: jusqu’à l’âge de 6 ans, vous pouvez déduire vos dépenses liées au fait de faire garder votre enfant hors de chez vous (en crèche, en garderie ou chez une assistante maternelle). Il s’agit ici d’un crédit d’impôt de 50 %. Les dépenses sont toutefois limitées à 2 300 € par enfant gardé.
  • L’emploi à domicile: garde d’enfants, soutien scolaire, entretien de la maison, assistance aux personnes âgées ou en situation de handicap, petits travaux de jardinage, petit bricolage, etc. Plusieurs prestations ouvrent droit à un crédit d’impôt de 50 % dans une limite de dépenses annuelles de 12 000 €.
  • Le versement d’une prestation compensatoire prononcée par un juge à la suite d’un divorce donne droit à une réduction d’impôt de 25 % et dans la limite de 30 500 €, si elle est versée en une seule fois ou échelonnée sur 12 mois maximum.
  • L’aide à la personne: un crédit d’impôt de 25 % est accordé sur les dépenses d’équipements spécialement conçus pour l’accessibilité des personnes âgées ou en situation de handicap afin d’adapter leur logement. Un crédit d’impôt de 40 % est mis en place pour les dépenses de diagnostics préalables et de travaux liés à la prévention des risques technologiques.

2.Déclarer vos frais kilométriques

Les frais professionnels dont les frais kilométriques sont déductibles lors de votre déclaration d’impôt. Soit la déduction est forfaitaire (10 %). Soit vous déduisez vos frais réels s’ils sont supérieurs aux 10 %. Vous pouvez réaliser une simulation sur le site officiel des impôts.

À noter 

Vous pouvez déduire jusqu’à 40 km (80 km aller-retour) de trajet entre votre domicile et votre lieu de travail. Au-delà, le service des impôts ne prend pas en compte les kilomètres effectués (sauf circonstances particulières d’éloignement à justifier).

 

3.Déduire vos frais liés au télétravail

Pour réduire ses impôts en 2023, il est possible de déduire ses frais de télétravail. Vous pouvez ainsi déduire :

  • vos frais de communication (abonnement ou souscription à Internet) ;
  • vos frais de fournitures de bureau (cartouches d’encre, papiers, stylos, etc.) ;
  • vos frais d’achat de mobilier et de matériel informatique nécessaire aux besoins de votre activité professionnelle ;
  • etc.

Le montant déductible des frais professionnels liés au télétravail est limité à 2,5 € par jour de télétravail.

À noter : si votre employeur vous verse une allocation destinée à couvrir vos frais, vous ne pouvez pas les déduire au titre de votre déclaration d’impôt. Notez toutefois que cette allocation est exonérée d’impôt sur le revenu.

4.Déclarer vos heures supplémentaires

Sachez que les heures supplémentaires sont à déclarer dans tous les cas. Mais l’avantage, c’est qu’elles ouvrent droit à une exonération d’impôt dans la limite de 7 500 € pour les revenus de l’année 2022. Ce plafond prend en compte les journées RTT auxquelles vous avez renoncé (avec accord de votre employeur).

5.Investir dans les PME françaises

Investir dans des PME françaises vous donne droit à une réduction d’impôt de 25 % pour les souscriptions réalisées en 2022. Les versements sont limités à 50 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, et 100 000 € pour les personnes mariées ou pacsées (avec imposition commune). Si votre versement dépasse ce plafond, vous avez droit à une réduction d’impôt au titre des quatre années suivantes (et dans les mêmes limites). 

L’entreprise doit répondre à plusieurs conditions telles que :

  • posséder au moins deux salariés, sans dépasser plus de 250 employés ;
  • ne pas excéder 50 millions d’euros de chiffre d’affaires (CA) ;
  • ne pas être en difficulté ;
  • être soumise à l’impôt sur les sociétés ;
  • ne pas détenir de titres admis sur un marché réglementé ;
  • etc.

6.Réaliser des travaux dans votre résidence principale

Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) qui permettait de déduire ses travaux de rénovation énergétique a été remplacé par l’aide financière MaPrimeRénov’ versée par l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat).

En revanche, selon les travaux effectués, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt au niveau de la TVA (taxe sur la valeur ajoutée). Au lieu des 20 % habituels, la TVA peut être réduite à 10 %, voire à 5,5 % selon les travaux réalisés. Votre logement doit être votre résidence principale ou secondaire, et doit être achevé depuis au moins 2 ans.

7.Défiscaliser grâce à l’immobilier

Il existe deux manières de défiscaliser grâce à l’immobilier locatif :

  • le déficit foncier: il consiste à déduire vos charges plus importantes que vos revenus perçus de votre location (nue donc non meublée). Vous pouvez déduire jusqu’à 10 700 € de charges par an sur vos revenus locatifs (15 300 € dans certains cas) si vous avez opté pour le régime réel. En plus, il peut être reporté pendant 10 ans ;
  • les dispositifs fiscaux mis en place par l’État : Pinel, Denormandie, Duflot, Scellier, Censi-Bouvard, etc. Ils permettent notamment d’amortir le bien au niveau de votre déclaration d’impôt.

8.Soutenir des associations

Faire des dons à des associations à but non lucratif vous permet de réduire vos impôts :

  • organisme d’intérêt général ou reconnu d’utilité publique : réduction d’impôt de 66 % (dans la limite de 20 % du revenu imposable) ;
  • organisme d’aide aux personnes en difficulté (logement, repas, soins) : 75 % de réduction d’impôt pour les dons effectués en 2023 jusqu’à 1 000 €, 66 % au-delà de 1 000 € (toujours dans la limite de 20 % du revenu imposable).

9.Protéger le patrimoine français

Il existe deux dispositifs pour protéger le patrimoine français tout en réduisant ses impôts :

  • le dispositif Malraux: réduction d’impôt de 22 % pour les immeubles situés dans un site patrimonial dit “remarquable” et non couvert par un PSMV (plan de sauvegarde et de mise en valeur) approuvé, et 30 % si couvert par un PSMV approuvé et si l’immeuble est dans un quartier dégradé ou dans un quartier du NPNRU (nouveau programme national de rénovation urbaine) ;
  • le dispositif concernant les monuments historiques: déduction de tout ou partie des charges selon que vous touchiez des recettes ou non de cet investissement.

10.Épargner correctement votre argent

Épargner peut aussi vous permettre de réduire vos impôts. Pour cela, vous pouvez mettre en place et verser sur deux enveloppes avantageuses :

  • le PER (plan épargne retraite) : déduction des versements à hauteur de 10 % de vos revenus professionnels (déduction maximale de 35 194 € pour les revenus 2022) ou 4 114 € si le montant est plus élevé.
  • l’assurance-vie: le capital versé est exonéré d’imposition. Seuls les intérêts retirés font l’objet d’une fiscalité de 30 % (dont 12,8 % de prélèvements sociaux) les 8 premières années. Ils sont exonérés dans une certaine limite au-delà de 8 ans de détention du contrat d’assurance-vie (4 600 € d'abattement pour une personne seule, 9 200 € pour un couple, 7,5 % au-delà + 12,8 % de prélèvements sociaux).

Posté le 25 Avril 2023 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Retour au sommaire des actualités

Taux immobilier actuel

3,66% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités