Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Immobilier parisien : les élections ne vont pas changer la donne

Img - Immobilier2.jpg

« En l’absence d’une intégration des politiques urbaines de Paris et des banlieues et d’une politique gouvernementale favorisant la construction de logements, le marché immobilier parisien et de proche banlieue restera inaccessible au plus grand nombre ».

Le constat dressé par Sébastien de Lafond, président de MeilleursAgents, dans son dernier baromètre est sans détours et vise les deux principales candidates à la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Anne Hidalgo (PS). Il juge leurs programmes immobiliers « peu réalistes ou inadaptés aux enjeux » : création de 66 000 logements neufs pour la première, extension à 30 % du parc social pour la seconde. 

Pour le courtier en agences immobiliers, pas de quoi bouleverser un marché qui revit le même scénario que l’an dernier : hausse saisonnière jusqu’à la fin du printemps, puis baisse des prix jusqu’à décembre (entre -3 % et -5 %).

 

Des prix en légère hausse

Car les prix ont effectivement rebondi en ce début d’année. « La hausse initiée en janvier s’est confirmée en février sur un marché étroit mais relativement fluide », souligne MeilleursAgents. Résultat, les prix immobiliers dans la capitale ont augmenté en février de 0.4 % sur un mois. Ceux en grande couronne progressent sur le même rythme tandis que ceux en première couronne restent stables (+0.1 % dans les Hauts-de-Seine, -0.2 % en Seine-Saint-Denis et statu quo dans le Val-de-Marne).

Dans un marché redevenu favorable aux acheteurs (1,1 à 0,5 acheteur pour un vendeur selon MeilleursAgents), deux raisons expliquent ce retour à la hausse. Le premier, c’est « l’intérêt saisonnier pour les appartements familiaux », le deuxième, c’est « l’effet qualité ».

En clair, les acheteurs préfèrent acquérir un logement de qualité qui est plus difficilement négociable. A contrario, les vendeurs proposant des biens de moindre qualité doivent généralement accorder une remise de 10 à 15 % pour trouver un acheteur. « Cette mécanique reste inchangée et rien ne permet d’anticiper une évolution importante à court terme ».  

 

La solution : un ensemble urbain cohérent

Malgré les baisses de prix prévues cette année, le marché francilien reste difficilement abordable. Pour Sébastien de Lafond, le problème est global et ne se limite pas qu’à Paris intra-muros. « […] Toutes les communes de la petite couronne disposant au minimum d’une station de métro voire d’une gare RER forment avec Paris un ensemble urbain cohérent, une grande cité. Sans avoir l’ambition du Grand Paris, cet ensemble devrait être coordonné en matière d’urbanisme, de construction de logements neufs (privés, sociaux ou intermédiaires), d’équipements et de taxes locales ». Selon lui, les mesures annoncées par les candidates ne répondent pas à ce projet.

Posté le 20 Mars 2014 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités