Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Acheter un bien
Renégocier mon crédit
Construire

Immobilier : la densité de propriétaires fait-elle grimper le taux de chômage ?

les propriétaires participent-ils à l'augmentation du chômage ?

Une récente étude menée par l’Insee rapporte une corrélation surprenante entre le taux de chômage et la densité de propriétaires. Selon elle, plus le nombre de propriétaires augmente dans une localité donnée, plus le nombre de chômeurs s’accroît. En parallèle, l’accession à la propriété se démocratise avec les taux bas du crédit immobilier.

 Le chômage augmente avec la densité de propriétaires

Depuis 1968, le nombre de chômeurs dépendrait directement de la concentration de propriétaires dans une zone géographique spécifique. Voilà l’étrange paradoxe mis en lumière par une étude de l’Insee, alors que le projet de loi ELAN  (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) entre en phase de discussion à l’Assemblée générale.

Si ce phénomène avait déjà été sporadiquement constaté par certains économistes, il n’avait à ce jour jamais été l’objet d’une étude de si grande ampleur. Les résultats sont à ce titre formels : une augmentation de 10 points de la densité locale de propriétaires participe à faire grimper le taux de chômage de 0,6 point.

 Le manque de mobilité mise en question

Face à ces résultats surprenants, l’Insee a bien entendu cherché à en analyser les mécanismes sous-jacents. Le facteur pointé du doigt ? Le manque de mobilité des propriétaires immobiliers.

L’institut explique ainsi que « la moindre mobilité des propriétaires réduirait la fluidité du parc de logement dans les zones où ils sont plus nombreux, affectant l'ensemble des chômeurs qui chercheraient à s'y établir pour un nouvel emploi ».

En réduisant les possibilités d’accès au logement, une densité importante de propriétaires limiterait ainsi les opportunités professionnelles des jeunes actifs, et contribuerait par la même occasion à l’augmentation générale du chômage dans la zone géographique en question.

 Quelles solutions ?

Pour lutter contre ce phénomène, deux solutions peuvent cependant être avancées : favoriser la mobilité professionnelle, qui constitue d’ailleurs l’un des objets principaux du bail mobilité du projet de loi Elan, ou… devenir propriétaire !

Depuis 2017, les taux d’intérêt particulièrement bas du crédit immobilier favorisent en effet l’accès à la propriété – 1,47% en moyenne en avril 2018 d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Et comme le note l’étude menée par l’Insee, les propriétaires sont statistiquement moins exposés aux risques de chômage que les locataires d’une résidence principale.

Posté le 16 Mai 2018 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,40% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités