ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credits > Rachat de credit > Actualités rachat de credit > Pouvoir d'achat : pourquoi ce coup de froid sur la consommation début 2020 ?

Pouvoir d'achat : pourquoi ce coup de froid sur la consommation début 2020 ?

Coup de frein consommation début 2020

La consommation a reculé dans des proportions surprenantes en janvier (-1,1% d’après l’Insee), bien avant que le coronavirus ne puisse en être la cause en France. La surprise est d’autant plus grande que l’Insee rapporte dans le même temps une hausse du pouvoir d’achat en 2019...

Entre les mobilisations sociales et le coronavirus

On ne peut pas parler d’effet coronavirus, car on évoque ici des chiffres de la consommation des ménages de janvier 2020, à un moment où l’épidémie nous paraissait encore lointaine, circonscrite à la Chine et plus précisément à son foyer de Wuhan. Sans même cette psychose qui se ressentira dans les prochains rapports de l’Insee, la consommation a baissé de 1,1% lors du premier mois de l’année, à la hauteur de ce que l’on observait à l’époque de la crise des gilets jaunes. La faute aux grèves dans le cadre de la réforme des retraites ? Elles étaient davantage concentrées sur le mois précédent et ont affecté le pouvoir d’achat d’une partie des Français à la marge… Cette baisse manifeste une fois de plus la prudence des Français dans un contexte économique qu’ils voient comme incertain, avec un indice de confiance tout juste au-dessus de sa moyenne à long terme.

Des dépenses différées ?

Les ventes automobiles ont freiné en janvier avec l’instauration du malus 2020, mais c’est aussi l’habillement et le textile qui ont reculé (-1,2%) ainsi que les biens "durables" (-5,1%) comme les équipements du logement (mobilier, électroménager). À l’inverse, l’alimentaire se porte bien (+0,2%), démontrant que les Français font des arbitrages dans leur budget et reportent les achats les plus lourds. Et pourtant, l’Insee évoque une hausse du pouvoir d’achat fin 2019 avec un revenu disponible brut des ménages en augmentation de 0,9%, pour un chiffre définitif de +1,9% sur l’ensemble de l’année écoulée.

Le reste à vivre, l’enjeu de la fin du mois

Encore une fois, les données liées au pouvoir d’achat sont à prendre avec des pincettes dans un climat où le coût de la vie s’envole comme l’expliquait encore récemment Le Figaro en se basant sur l’indice des prix à la consommation. Cela pèse sur le reste à vivre, qui peut être par ailleurs impacté par le remboursement de plusieurs prêts. Cela peut prendre la forme d'un rachat de crédit conso ou d'un rachat de crédit hypothécaire, selon les cas. Le rachat de crédit ne va pas effacer par magie ces dettes, contractées pour financer un achat immobilier, l’acquisition d’un véhicule ou d’équipements électroménagers. Mais il peut, par le biais d'un allongement de la durée de remboursement (ce qui entraîne un coût total plus important), redonner de la lisibilité dans ses comptes avec un seul prélèvement mensuel et baisser le montant des mensualités pour retrouver un reste à vivre plus acceptable

Posté le 05 Mars 2020 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Couple : pour ou contre le [..]

Pouvoir d'achat au Smic : [..]

Regroupement
de crédits
Niveau d'endettement Calcul frais d'hypothèque
Simulation rachat de crédit
Comparez les offres de rachat de crédit
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez une réponse immédiate à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.