Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Acheter un bien
Renégocier mon crédit
Construire

Les taux de prêt immobilier 2021

Si les taux immobiliers de l’année 2020 ont été marqués par la crise sanitaire - dont un premier confinement particulièrement difficile - la donne semble avoir changé en 2021. Historiquement bas, les taux proposés par les banques se sont avérés très attrayants pour les emprunteurs désireux de se lancer dans un projet d’achat. Retour sur une année très positive pour ces nouveaux acquéreurs.

Un premier semestre semblable à la fin d’année 2020

L’année 2020 s'est clôturée sur une bonne note pour les emprunteurs. C’est sur cette même tendance que débute 2021. Pour un prêt immobilier étalé sur 20 ans, le taux moyen du marché affiche 1,15%, taux qui peut être abaissé jusqu’à 0,59% pour les profils emprunteurs qui présentent le plus de garanties.

Les mois de février et mars témoignent d’une période encore très attractive. Quelques baisses intéressantes peuvent être observées çà et là comme pour un crédit immobilier souscrit sur 25 ans qui enregistre une perte de 0,05 point et passe de 1,40% en janvier à 1,35% en février avant de se stabiliser en mars. Néanmoins, on peut percevoir une tendance haussière du côté des taux minimums relevés sur cette même période. De 0,68% en janvier, le taux minimum pour un prêt immobilier de 25 ans grimpe à 0,91% en mars, soit une augmentation de 0,23 point.

Comment expliquer cette tendance globale à la baisse des taux immobiliers ? En premier lieu, on peut mentionner la stratégie opérée par les établissements bancaires. Suite à une année 2020 plutôt délicate, les objectifs fixés étaient ambitieux. En parallèle, il convient de faire état de l’assouplissement des recommandations qui avaient été mises en place par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) afin de limiter les conséquences de la crise sanitaire et d’éviter au maximum les surendettements. En l’occurrence, l’année 2021 diffère de 2020 sur différents points :

  • le plafond pour un prêt immobilier est passé de 25 à 27 ans (selon certains critères spécifiques) ;
  • le taux d’endettement a évolué de 33 à 35% ;
  • le taux de dérogation admis est passé à 20% ce qui a permis de favoriser l’accès à la propriété aux primo-accédants ainsi que l’acquisition d’une résidence principale.

Au deuxième trimestre, toujours aucun signe d’inquiétude

L’année 2021 a débuté sur des bases positives, et ce n’est pas l’arrivée du printemps qui va inverser la tendance. Globalement, ce second trimestre est toujours aussi favorable pour se lancer dans un projet d’acquisition. Investissement locatif, résidence principale ou secondaire, tous les voyants sont au vert. Pour preuve, le taux pour un crédit immobilier étalé sur 15 ans connaît une nouvelle baisse et perd 0,05 point pour afficher 0,90% au mois de mai.

Du côté des autres taux moyens communiqués par les banques à cette période, les emprunteurs ont pu y voir une tendance à la stabilité. En effet, entre mars et juin, l’ensemble des indices relevés sur les taux moyens du marché immobilier sont identiques. Pour observer quelques (très) légères différences, il faut se pencher sur les taux minimums où l’on peut percevoir des augmentations très mesurées qui n’excèdent jamais 0,10 point.

Si la réalisation d’un projet immobilier est donc toujours de mise au cours de ce deuxième trimestre 2021, il apparaît important d’évoquer la question du traitement des dossiers. Les emprunteurs ont tout intérêt à monter un dossier bien ficelé s’ils souhaitent voir leur projet se concrétiser. Les établissements bancaires se montrent plus exigeants quant à la solvabilité et à la capacité d’emprunt de leurs clients potentiels. De cette plus grande sélectivité résulte un temps d’attente plus long pour obtenir une réponse de la part de l’organisme de prêt. Si les taux affichent un niveau que l’on peut qualifier d’historiquement bas, tous les emprunteurs n’ont pas pu en bénéficier.

Troisième trimestre : l’été de tous les records ?

L’été rime généralement avec hausse des taux d’intérêt. Il faut donc croire que cette année 2021 est vraiment spéciale, car - encore une fois - les emprunteurs ont observé une tendance à la baisse.

Pour beaucoup, le mois de juin aurait pu être marqué par une bascule vers une hausse des taux après deuxième trimestre stable. C’est donc plutôt avec surprise que l’on a pu constater une baisse générale des taux immobiliers jusqu’au mois de septembre. Le mois d’août s’est révélé particulièrement bon élève, notamment quand on sait que l’intégralité des indices affichait une baisse par rapport à un mois de juillet déjà prometteur. Les emprunts immobiliers étalés sur 7 et 10 ans ont par exemple enregistré une baisse respective de 0,10% et affichaient des taux moyens évalués à 0,55% et 0,65% au cours de ce fameux mois d’août.

Le mois de septembre n’est pas en reste non plus. Ce dernier s’inscrit une nouvelle fois dans une tendance baissière particulièrement observable sur les emprunts les plus longs. L’exemple le plus significatif concerne les prêts étalés sur 25 ans. Évalués à 1,35% en juin, ils chutent à 1,15% en l’espace de 3 mois, soit une diminution de 0,20 point. Pour donner un ordre d’idée, un emprunt immobilier de 200 000€ - dont la simulation ne tient pas compte de l’assurance - équivaut à des mensualités de 767€, soit un montant total de 30 100€.

L’année 2021 se termine comme elle avait débuté

Toujours aucun nuage à l’horizon à l’entame du dernier trimestre de l’année. À l’image des mois précédents, octobre affiche des taux à la baisse à court et moyen terme. Pour un prêt étalé sur 15 ans, les emprunteurs ont pu observer un taux record de 0,80%, soit une baisse de 0,15 point par rapport au début d’année.

Légère ombre au tableau, le mois de novembre enregistre une hausse sur la grande majorité des segments observables. De quoi ternir une année en tous points exceptionnelle ? Non, car cette tendance haussière s’inscrit dans un contexte où les taux sont historiquement bas. Qui plus est, décembre marque un retour à la stabilité sur tous les indices relevés, et même une baisse des prêts immobiliers étalés sur 20 qui affichent un taux moyen de 1,00%. Autre décote notable, celle du taux minimum pour un crédit souscrit sur 7 ans qui passe de 0,25% en novembre à 0,05 en décembre (-0,20 point).

Cette année 2021 a donc été propice aux porteurs de projets immobiliers et aux emprunteurs souhaitant  renégocier un crédit un court. Portée par des taux historiquement bas, elle s’achève avec des taux bien inférieurs à ceux relevés en début d’année, et ce notamment pour les prêts à long terme.

Taux immobilier 2021 par mois

🎉 Quel taux pour mon projet ?

Le meilleur taux prêt immobilier

1,48% sur 20 ans

Taux fixe national hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier