Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Acheter un bien
Renégocier mon crédit
Construire

Taux immobilier 2021 par région

L’année 2021 a tenu toutes les promesses entrevues à la fin 2020. Encore mieux, il y a fort à parier qu’elle ait dépassé les attentes de nombreux emprunteurs, compte tenu du contexte sanitaire. Dans quelles régions les taux relevés ont-ils enregistré les baisses les plus intéressantes ? Le Guide du Crédit fait le point.

L’année 2021 débute bien pour les emprunteurs

On vient de l’évoquer, l’année 2020 s’est achevée sur une note positive avec un dernier trimestre à la baisse en matière de taux immobiliers. Le mois de janvier poursuit sur cette lancée et affiche des taux toujours aussi attractifs. En région Rhône-Alpes, il est par exemple possible de souscrire un crédit immobilier sur 20 ans pour un taux moyen de 1,00%, soit le plus bas du marché. À l'inverse, ce même taux est compris entre 1,10 et 1,15% partout ailleurs en France.

Sur le reste de ce premier trimestre, les emprunteurs peuvent observer une évolution des taux que l’on peut qualifier de stable. Les taux moyens comme les taux minimums ne connaissent ni grandes envolées ni grandes baisses. Le meilleur exemple est certainement celui des crédits immobiliers souscrits sur 7 ans. Les taux minimums et moyens relevés pour chaque région sont exactement les mêmes au mois de mars 2021 : 0,30% et 0,65%.

Pour expliquer ce bilan très positif, c’est du côté des établissements bancaires qu’il faut se tourner. Après un exercice 2020 pour le moins compliqué, beaucoup de banques ont affiché une volonté de conquête commerciale forte pour l’année 2021. L’assouplissement des mesures préventives prises par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) a également contribué à créer un contexte très favorable pour les emprunteurs. La fin du taux d’endettement à 33% (qui repasse désormais à 35%) ainsi que la possibilité de souscrire un emprunt (sous certaines conditions) sur une durée maximale de 27 ans au lieu de 25 ans ont eu un impact fort sur le marché de l’immobilier.

Des taux toujours avantageux au cours du deuxième trimestre

Si un mot devait qualifier ce deuxième trimestre, ce serait bien celui de stagnation. En l’occurrence, cette tendance à l’immobilité des taux n’est en rien négative, car ces derniers sont toujours très favorables à un projet d’achat immobilier. Par exemple, pour des emprunts étalés sur 20 et 25 ans, les taux moyens sont identiques dans toutes les régions au mois d’avril, à savoir 1,10% et 1,35%.

Toutefois, les emprunteurs peuvent constater certaines décotes et croissances légères d’une région à une autre au cours de ce second trimestre. Pour un crédit immobilier étalé sur 7 ans entre avril et juin, le taux moyen grimpe de 0,65% à 0,75% (+0,10 point) en Île-de-France là où il stagne partout ailleurs sur la même période. À l’inverse, le taux moyen pour un prêt souscrit sur 25 ans entre avril et juin connaît une baisse comprise entre 0,05 et 0,10 point sur toutes les régions à l’exception de l'Île-de-France qui stagne à 1,35%.

Il est important de souligner que les taux minimums enregistrent des baisses sur la majorité des segments au cours du printemps. Sur les 35 indices relevés, les emprunteurs peuvent notamment observer une tendance haussière sur 26 d’entre eux. Si ce constat a de quoi surprendre au premier abord, il s’explique en réalité facilement. En contrepartie des crédits immobiliers maintenus à des taux très concurrentiels, les banques font preuve d’un contrôle renforcé des dossiers qui leur parviennent. Il est donc primordial pour les emprunteurs de justifier d’une solvabilité importante et d’une capacité d’emprunt conséquente afin d’obtenir les meilleurs taux.

Projet immobilier : c’est au cours de l’été qu’il fallait se lancer

En plus du retour des beaux jours, la baisse généralisée d’une grande partie des taux immobiliers a contribué à faire de l’été 2021 une période très appréciée pour les porteurs de projets d’achat(s) immobilier(s).

Dès le mois de juillet, les voyants sont au vert au regard de l’évolution des taux moyens. Sur les 35 indices relevés, ils sont 26 à afficher une baisse comprise entre 0,05 et 0,10 point alors qu’aucune hausse n’est à déplorer. L’évolution des taux minimums proposés par les banques mérite également d’être mentionnée. Entre juin et septembre, ce sont 30 indices qui connaissent une diminution comprise entre 0,02 et 0,21 point.

Pour retrouver les taux les plus attractifs, c’est sur le mois de septembre qu’il faut porter son attention. En effet, la fin de l’été n’est ici pas synonyme de fin des baisses des taux immobiliers. Parmi les régions les plus en vue, le territoire Rhône-Alpes se distingue particulièrement. Pour un crédit immobilier étalé sur 15 ans, il affiche en effet un taux moyen de 0,75% contre 0,80% et 0,85% pour les autres régions. Il en va de même pour un prêt sur 20 ans qui est évalué à 0,95% en Rhône-Alpes contre des taux compris de 1,00% à 1,05% partout ailleurs.

Un léger rebond au dernier trimestre

Le dernier trimestre 2021 a-t-il continué à afficher des taux immobiliers à la baisse tout au long de ce dernier trimestre ? Hélas non, les emprunteurs ont, en effet, pu observer une légère tendance haussière, notamment au cours du mois de novembre.

C’est particulièrement le cas pour les meilleurs taux réservés aux emprunteurs qui présentent un profil dit premium. Entre septembre et novembre 2021, on perçoit une hausse comprise entre 0,01 et 0,14 point sur 32 des 35 taux communiqués par les établissements bancaires.

Du côté des taux moyens, le bilan est aussi contrasté pour certaines régions. Ici, on peut évoquer le cas de l’Île-de-France qui connaît une croissance comprise entre 0,05 et 0,10 point sur la totalité des segments entre septembre et novembre.

Ce constat ne doit pas effacer pour autant le maintien des crédits immobiliers à des taux historiquement bas. Qui plus est, les écarts observés entre janvier et décembre restent impressionnants, en particulier sur les crédits immobiliers à long terme. L’ensemble des régions affiche un taux compris entre 1,15% et 1,25% pour un prêt étalé sur 25 ans en décembre, soit des baisses chiffrées à 0,20, voire 0,25 point pour certaines régions par rapport à janvier.

L’année 2021 s’est donc montrée extrêmement propice pour entamer un projet immobilier. Avec des taux très compétitifs et relativement similaires d’une région à une autre, les banques ont sans aucun doute rempli une bonne partie des objectifs qu’elles se sont fixés sur l’année.

Taux immobilier 2021 par mois

🎉 Quel taux pour mon projet ?

Taux immobilier actuel

1,48% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier