ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credit / Pret > Pret immobilier > Actualités crédit immobilier > Prix immobiliers : la hausse ralentit au 3e trimestre, selon Guy Hoquet

Prix immobiliers : la hausse ralentit au 3e trimestre, selon Guy Hoquet

Ce n'est une nouvelle pour personne, les prix immobiliers s'inscrivent en hausse depuis plusieurs mois. Selon les derniers chiffres publiés par le réseau d'agences Guy Hoquet. Le mouvement marque toutefois le pas au 3e trimestre 2017. 

Pourquoi cette hausse continue des prix immobiliers ?

Les raisons ne sont vraiment pas nouvelles. Prenez des conditions financières favorables (taux immobiliers, PTZ...), ajoutez-les au déséquilibre entre l'offre et la demande de biens, et vous obtiendrez une hausse des prix dans la pierre (+2.4% sur 12 mois sur l'ensemble de l'Hexagone, selon Guy Hoquet). 

Une hausse qui se tasse 

« Si les prix poursuivent leur augmentation, nous notons néanmoins une décélération de la hausse, comme en témoigne la quasi-stabilité des prix en province selon nos évaluations », constate Fabrice Abraham, Directeur général de Guy Hoquet.

Effectivement, l'évolution des prix immobiliers est quasiment nulle en province (+0.2% sur un an, à 2 014 €/m²). En région parisienne, la tendance reste en revanche à la hausse, et pas qu'un peu : 

  • +4.6%, à 3 594 € le m² pour l'Île-de-France

  • +5.1%, à 9 439 € le m² à Paris.

Des transactions qui continuent d'augmenter

En tout cas, la hausse des prix observée depuis plusieurs mois ne semble pas entraver les ventes de biens immobiliers. Les volumes de ventes ont, de fait, progressé de 5.1% en France, avec là aussi des disparités par zone géographique. Paris enregistre ainsi une flambée de 14%, bien au-dessus des hausses de 6.6% et 2.5% enregistrées respectivement en province et en Île-de-France. 

Reste un bémol : le dynamisme des ventes ne masque pas l'érosion du pouvoir d'achat des acheteurs immobiliers. La surface moyenne de vente est en effet en baisse au 3e trimestre (-1 m², à 88 m² en France), même dans la capitale (-2 m², à 47 m²).  

« L'évolution des prix sur les 12 derniers mois semble contraindre les acquéreurs à réduire la surface du bien choisi. La limite du pouvoir d'achat immobilier des Français semble donc avoir été atteinte », souligne Fabrice Abraham. 

Davantage d'investisseurs en 2017

Par type d'acheteur, Guy Hoquet observe la part grandissante des investisseurs. Ils sont passés de 9% en 2015 à 18% en 2017. Il sera intéressant de voir l'évolution l'année prochaine du nombre d'investisseurs avec les récentes annonces gouvernementales, plus restrictives.  

À noter que les primo-accédants ne sont pas en reste. Ils représentent 42% des acheteurs en France, hors Paris

Posté le 29 Septembre 2017 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

MeilleursAgents : la hausse des [..]

Assurance de prêt immobilier : [..]

Taux immobilier actuel
0,74
Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt Calcul prêt à taux zéro Calcul frais de notaire
Simulation prêt immobilier

- Publicité -

Comparaison des offres de crédit immobilier
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.