ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credit / Pret > Rachat de credit > Actualités rachat de credit > Rachat de crédit : le renoncement aux soins, une fatalité ?

Rachat de crédit : le renoncement aux soins, une fatalité ?

coût des soins et reste à vivre

Si les chiffres du pouvoir d’achat sont en progression en 2019, il y a des situations concrètes qui interpellent. Une étude BVA publiée ce mois-ci révèle ainsi que plus de six Français sur dix ont déjà renoncé ou reporté des soins, souvent pour des raisons financières. La conséquence de situations difficiles où le faible reste à vivre impose de faire des choix.

 Bonne santé, vraiment ?

Dans quelques semaines, les Français vont célébrer la nouvelle année et s’échanger leurs meilleurs vœux. "Et la santé" comme le veut la formule. Des mots qui ont une drôle de résonance à la lecture de l’étude BVA/France Assos Santé sur les Français et l’accès aux soins. Car on y apprend que 63% d’entre eux ont dû faire l’impasse sur des soins. Avec deux principaux cas de figure : le report ou le renoncement en raison de délais d’attente trop long pour avoir un rendez-vous (44%) et l’impossibilité de couvrir financièrement le reste à charge (41%). Lorsque l'on cumule plusieurs remboursements de prêts, les réunir peut permettre de dégager un reste à vivre plus confortable pour faire face aux besoins du quotidien et réduire son endettement.

 Les dépassements d’honoraires fragilisent l’accès aux soins

Pour les délais d’attente, c’est la problématique des déserts médicaux, qui frappent notamment les zones rurales et les villes moyennes. Pour le motif financier, il est d’autant plus important que les deux tiers des Français ont été confrontés à un dépassement d’honoraires lors d’une consultation chez un médecin spécialiste. Près de six Français sur dix ont le sentiment que le reste à charge à augmenter, alors que la DREES a indiqué une légère baisse.

 Endettement des ménages et renoncement aux soins

Ne pas se soigner, ce n’est évidemment pas sans conséquences. Là encore, près des deux tiers des sondés admettent que cela a entraîné des changements chez eux au niveau psychique ou physique. Renoncer aux soins n’a donc rien d’une décision personnelle mais plutôt d’une contrainte, financière bien souvent. Les ménages qui compilent plusieurs dettes et peinent à faire face aux remboursements sont en première ligne, de même que les personnes ayant des problèmes d’argent après une perte de revenus ou un coup dur.

 Retrouver un reste à vivre pour pouvoir se soigner

Quels leviers peuvent activer ces familles aux revenus modestes ? Si elles ont contracté plusieurs emprunts pour acquérir une voiture, financer un leur électroménager ou réaliser des travaux par exemple, elles peuvent recourir au rachat de crédit. Regrouper ses prêts permet en effet de moduler le montant des remboursements. Une mensualité unique plus faible, remboursée sur un temps plus long, c’est un reste à vivre plus important et donc une plus grande capacité à faire face aux dépenses du quotidien comme les soins de santé. 

Posté le 29 Novembre 2019 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Confiance des Français en [..]

Pouvoir d'achat : les Français [..]

Regroupement
de crédits
Niveau d'endettement Calcul frais d'hypothèque
Simulation rachat de crédit
Comparez les offres de rachat de crédit
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez une réponse immédiate à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.