ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credits > Pret immobilier > Actualités crédit immobilier > Revenus locatifs : 4 leviers pour réduire vos impôts !

Revenus locatifs : 4 leviers pour réduire vos impôts !

Les conseils pour réduire l'imposition des revenus locatifs

Les revenus locatifs ou fonciers sont les recettes issues de la mise en location d’un bien immobilier (bureaux, local commercial, logement) mais aussi de ceux perçus au titre du dispositif loi Pinel ou Denormandie ou des SCI. La tranche d’imposition la plus élevée est de 62,2% y compris les prélèvements sociaux. Mais il existe des moyens de réduire cette pression fiscale ! 

 

1. Bien choisir sa catégorie d’imposition

Tout revenu locatif est imposable. Le calcul de l’impôt repose sur plusieurs tranches et plusieurs taux. Seuls les meublés ne sont pas imposés dans la même catégorie, ils relèvent des BIC (Bénéfices industriels et commerciaux). Lorsque le bailleur fait sa déclaration, il a le choix entre deux catégories d’imposition : le régime micro foncier si ses revenus sont inférieurs à 15 000 € par an ou le régime réel. Les deux régimes ont leur intérêt : le micro foncier bénéficie d’un abattement forfaitaire de 30% et le régime réel d’une réduction d’impôt équivalent aux charges déclarées. Ainsi, même si les revenus fonciers ne dépassent pas 15 000 € par an, si les charges dépassent le montant de l’abattement forfaitaire, mieux vaut passer au régime réel. 

2. Déduire ses charges

De très nombreuses charges sont déductibles des revenus fonciers : les frais de gestion, les dépenses d’entretien et d’amélioration du logement, les provisions pour charges de copropriété versées au syndic, les primes d’assurance, les impôts et taxes (taxe foncière par exemple) et les indemnités d’éviction et frais de relogement. Elles sont justifiables sur présentation de facture

3. Réaliser des travaux

Les travaux de reconstruction, d’agrandissement ou d’amélioration sont éligibles aussi à la réduction d’impôt y compris les intérêts du crédit immobilier ou du financement des travaux. Les frais y afférents, frais de dossier, frais d’hypothèque, commissions et agios bancaires, aussi. Par exemple, pour un crédit travaux de 10 000€ et si l’emprunteur est imposable à 62,2%, le coût réel des travaux ne lui coûtera que 3 780€ soit une économie de 6 220€. 

4. Investir avec un dispositif de défiscalisation

Un achat dans l’immobilier neuf dans le cadre du dispositif Pinel – ou dans l’ancien avec son équivalent, le Denormandie – est entièrement finançable par un crédit immobilier ; utilisez notre calculette de crédit immobilier pour évaluer votre future mensualité en fonction du montant emprunté, de la durée de remboursement, et du taux actuel de crédit.  D’autant plus que les taux d’emprunt actuels sont intéressants puisqu’ils ont nettement baissé. Un comparateur de prêt immobilier permet de découvrir plus en détail quel taux les banques peuvent accorder.

Dans l’ancien, les travaux de rénovation sont également déductibles dans la limite de 10 700€ et font bénéficier de réductions sur les autres revenus fonciers pendant 10 ans.

Posté le 21 Juillet 2020 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Immo : est-ce plus difficile de [..]

Immobilier : les grands projets [..]

Taux immobilier actuel
0,90
Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt Calcul prêt à taux zéro Calcul frais de notaire
Simulation prêt immobilier

- Publicité -

Comparaison des offres de crédit immobilier
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.