Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Faire un prêt immobilier avec un statut auto-entrepreneur

💡 Les infos clés

Au cours des dernières années, le nombre d’auto-entrepreneurs et de micro-entrepreneurs a considérablement augmenté. Du point de vue des institutions financières, ces statuts sont jugés comme étant relativement à risque et parfois précaires. Bien que les choses tendent à évoluer face à la multiplication de ces profils, certains travailleurs indépendants restent réticents à l’idée de demander un emprunt auprès des différents organismes bancaires.

Pourtant, il est tout à fait possible d’obtenir un emprunt immobilier sans être salarié. Découvrez tous nos conseils afin de mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher un prêt immobilier avec un statut auto-entrepreneur.

Les conditions d’obtention d’un prêt immobilier pour un auto-entrepreneur

Qu’il s’agisse d’un achat immobilier pour sa vie personnelle ou de l’achat d’un local commercial pour les besoins de son activité professionnelle, l’obtention d’un crédit immobilier est bien souvent nécessaire pour un indépendant. L’établissement bancaire recevant la demande de financement va alors analyser différents paramètres relatifs à son profil et à son activité professionnelle. Certains critères sont perçus positivement par les organismes financiers et permettent à un auto-entrepreneur de maximiser ses chances d’obtenir un crédit immobilier.

Un secteur d’avenir

En tant que travailleur indépendant, votre domaine d’activité va être pris en considération dans le cadre de votre demande de prêt. Votre secteur implique-t-il une saisonnalité ? Votre enseigne évolue-t-elle dans un milieu à forte concurrence ? Si tel est le cas, ces facteurs risquent d’influencer négativement votre dossier. Si votre domaine d’activité relève à l’inverse d’un secteur avec en essor ou avec une forte demande comme la maçonnerie ou la plomberie par exemple, les établissements financiers seront plus enclins à vous accorder un prêt du fait de la régularité et de la récurrence potentielle des revenus.

Avoir minimum 3 ans d’ancienneté

En tant qu’auto-entrepreneur, il est important de disposer de bons arguments pour appuyer la stabilité de sa situation professionnelle. L’objectif est en effet de montrer le potentiel de l’activité et de rassurer l’institution bancaire en question. Pour cela, pouvoir justifier d’au moins 3 années d’exercice sans interruption avec des revenus stables et réguliers constitue un gage de solidité et de pérennité de l’activité.

Un auto-entrepreneur qui parvient à exercer son activité pendant plus de 3 ans dispose déjà en effet d’une clientèle fidèle et régulière, de revenus récurrents et d’une certaine stabilité financière. En-deçà de 3 ans d’ancienneté, les banques considèrent qu'elles s'exposent à des risques importants de non-remboursement, les revenus étant encore assez faibles et l’activité encore trop irrégulière.

Avoir un compte bancaire impeccable et un bilan positif sur 2 ans

Pour votre demande de prêt, les institutions bancaires vont vérifier si vous disposez d’une situation financière stable. Vous devrez ainsi démontrer que vous disposez de revenus réguliers. Idéalement, la progression de votre revenu devrait être à la hauteur du prêt que vous sollicitez. La banque souhaite en effet s’assurer que vous êtes en mesure de vous acquitter du montant des mensualités de remboursement pré-établies. 

Il est donc préférable de pouvoir montrer que votre activité est en croissance et qu’il existe une demande réelle sur le marché en question. Vous pouvez par exemple démontrer que vous avez entrepris des actions afin de garantir un chiffre d’affaires croissant. La mise en place d’un business plan affichant vos actions concrètes et vos objectifs de chiffre d’affaires sur le moyen et le long terme est à cet effet conseillée pour appuyer votre demande.

Avoir un apport personnel

Quel que soit le profil de l’emprunteur, il est recommandé de disposer d’un apport personnel à la hauteur d’environ 10 % du montant total du prêt immobilier envisagé. Cet apport va démontrer votre capacité à thésauriser et gérer votre budget de façon prudente et sérieuse. Cela permettra également de réduire le montant de l’enveloppe à attribuer de la part de la banque qui prendra alors moins de risques et sera plus encline à vous prêter des fonds.

Prêt immobilier auto-entrepreneur : les revenus pris en compte

Pour pouvoir souscrire à un prêt immobilier, il est important de pouvoir justifier de vos revenus et de leur récurrence. Même si vous ne disposez pas d’un bulletin de salaire, vous pouvez transmettre les relevés de compte de votre entreprise. Ainsi, vous serez en mesure de prouver que vous percevez les revenus nécessaires pour couvrir le montant de la mensualité escomptée. 

La banque va ainsi pouvoir déterminer votre capacité d’endettement, ce qui lui permettra de connaître la somme que vous pouvez effectivement emprunter. Celle-ci est présentée sous forme de pourcentage. Il s’agit de la part de vos revenus que vous êtes en mesure de consacrer au remboursement de votre prêt. Pour évaluer la capacité d’endettement, il faut notamment prendre en considération les charges fixes mensuelles. Il s’agit par exemple des prêts déjà en cours, des frais fixes récurrents (mutuelle, téléphone, électricité etc.) ou encore des pensions alimentaires à verser. Le taux d’endettement ne doit alors pas excéder 35 % de vos revenus selon les recommandations récentes du HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière). 

Pour toute interrogation relative à vos démarches d'entrepreneuriat, vous pouvez également consulter Made-in-entreprise.fr.

Comment mettre toutes les chances de son côté pour obtenir son prêt auto-entrepreneur ?

Malgré de récentes évolutions positives, certaines banques perçoivent toujours les auto-entrepreneurs comme des profils relativement à risque. Elles encourent en effet selon elles un risque plus important que pour un salarié si elles financent un projet professionnel susceptible de ne pas se pérenniser. La fourniture de garanties supplémentaires extérieures à l’activité professionnelle est à cet égard particulièrement recommandée pour rassurer les établissements.

Hypothéquer un bien

Vous souhaitez souscrire à un prêt immobilier et vous possédez déjà un logement ? Dans ce cas, il se peut que la banque vous propose d’hypothéquer le bien immobilier en question. Il s’agit là en effet d’une garantie solide pour la banque. Cette alternative est relativement risquée pour l’emprunteur puisque s’il ne parvient pas à s’acquitter du prêt à son échéance, le bien hypothéqué peut alors, en dernier recours, être mis en vente pour honorer le remboursement de l’emprunt. Il est également possible d’hypothéquer le bien d’un proche avec son accord.

Domicilier vos revenus dans la banque en question

La domiciliation de revenus au sein de l’établissement bancaire sollicité contribue également à augmenter vos chances d’obtenir un prêt immobilier. Ce procédé peut en effet favoriser l’acceptation de votre dossier puisque vos revenus, vos dépenses ainsi que votre épargne vont alors transiter directement par la banque. Par ailleurs, l’obtention d’un prêt dans votre banque actuelle facilite également l’obtention d’un emprunt dans la mesure où la banque peut constater l’absence historique de découverts et une capacité d’épargne croissante depuis votre adhésion.

Le gage d’un bien non immobilier

En mettant en gage un bien mobilier, vous allez offrir une garantie supplémentaire à l’organisme de crédit. Vous pouvez par exemple mettre en gage des bijoux, des produits de luxe ou des voitures. Si vous n’êtes pas en mesure de rembourser les mensualités, la banque a la possibilité de mettre en vente les biens mobiliers concernés.

Un co-emprunteur en CDI

La souscription d’un prêt immobilier avec un co-emprunteur disposant d’un CDI accroît fortement les chances d’obtenir une réponse positive de la part de la banque sollicitée. Un travailleur ayant un CDI dispose de revenus stables du fait de la protection offerte par ce type de contrat. Un co-emprunteur en CDI associé au dossier va en grande partie dissiper les doutes quant aux ressources financières fluctuantes de l’activité de l’emprunteur.

Les documents à fournir pour obtenir une assurance emprunteur auto-entrepreneur

Pour soutenir votre demande de prêt immobilier, vous êtes tenu de présenter différentes pièces étayant la solidité de situation et votre capacité à honorer vos remboursements sur le long terme. Doivent notamment être versées au dossier les pièces justificatives suivantes :

  • Les deux derniers avis d’imposition, les 6 derniers bulletins de salaire ou une attestation de déclaration de chiffre d’affaires;
  • Les trois derniers relevés bancaires personnels et professionnels;
  • Les relevés de livrets pour prouver la capacité d’épargne;
  • Un justificatif de domicile et d’identité;
  • Un éventuel compromis de vente dans le cas de la souscription d’une hypothèque.

Ces documents vont permettre à la banque d’analyser votre dossier et d’évaluer la solidité de votre activité. Le dossier doit également permettre de démontrer que vous pouvez garantir le remboursement du crédit immobilier ou le cas échéant, que la banque pourra se rembourser elle-même en cas d’impossibilité d’honorer les versements

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

  1. Préparer ma demande de crédit
  2. Comment demander un prêt immobilier ?
  3. Documents à fournir pour un prêt immobilier
  4. Faire un prêt immobilier avec un statut auto-entrepreneur