Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Développement des zones rurales

Les "rurbains" ont le vent en poupe. Le recensement réalisé par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) en janvier et février 2005, dont les résultats devaient être rendus publics mardi 17 janvier, met en évidence le dynamisme démographique des zones rurales situées à la grande périphérie des villes, où s'installent, de plus en plus nombreux, ces citadins. "La périurbanisation continue de représenter la contribution la plus forte à la croissance de la population", constate l'Insee. Au 1er janvier, la France comptait 62,9 millions d'habitants. Sa population a crû, en 2005, de 367 600 personnes, essentiellement dans le Sud, l'Ouest et autour des grandes villes. Les régions qui comptent le plus de nouveaux habitants sont le Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, la Corse et l'Aquitaine. De leur côté, l'Auvergne et le Limousin continuent de se repeupler. La moitié de la population française vit dans des villes de moins de 10 000 habitants. Le rythme de croissance de celles-ci "a presque doublé depuis 1999", indique l'Insee : il est passé de + 0,5 % par an, en moyenne, entre 1990 et 1999, à + 0,9 % entre 1999 et 2004-2005. Le dynamisme démographique est encore plus fort dans les communes de moins de 2 000 habitants. Et celles de moins de 500 habitants ont vu leur rythme de croissance tripler. En avril 2005, une enquête de l'Institut français de l'environnement (IFEN) avait souligné les effets néfastes de ce phénomène au niveau des petits bourgs ruraux : dégradation des paysages, accroissement des risques d'inondation et de pollution des écosystèmes (Le Monde du 14 avril 2005). Les inconvénients sont également sociaux. L'offre de services, d'équipement et d'emplois peine à suivre le rythme de la "rurbanisation". Certaines collectivités territoriales tentent d'y remédier : en Seine-et-Marne, le conseil général a par exemple mis au point des transports "à la demande" par minibus, finance des assistantes maternelles et projette d'étendre l'accès à l'Internet haut débit. Situé dans l'est de l'Ile-de-France, ce département voit se développer, depuis plusieurs années, des "campagnes-dortoirs". De nombreux villages, au-delà de Provins ou de Montereau, accueillent une population reléguée toujours plus loin de son lieu de travail par le coût des loyers à Paris et dans la petite couronne. Ce phénomène entraîne également une augmentation notable du prix des terrains. Conséquence : la commission du surendettement de Seine-et-Marne est l'une des plus sollicitées d'Ile-de-France. "Les jeunes couples qui s'installent sur les franges rurales prennent de gros risques financiers, constate Bertrand Caparroy, vice-président (PS) du conseil général. Ils peinent à financer leur pavillon. Les deux parents travaillent ; il leur faut deux voitures. Si l'un d'eux se retrouve au chômage, tout peut basculer très vite." Ces rurbains subissent de plus le coût élevé de transports en commun surchargés et pas toujours adaptés à de longs trajets. "L'année dernière, face à l'augmentation du nombre de voyageurs, la SNCF a remis en service ses "petits gris", des trains vétustes pour suppléer les nouvelles rames, raconte Maud Tallet, conseillère générale et maire (PCF) de Champs-sur-Marne. Les bouchons sur les routes commencent désormais à 60 kilomètres, et non plus à 30 kilomètres de Paris." "L'étalement urbain s'accélère" autour des villes de moins de 10 000 habitants, indique également l'Insee. Alors que jusqu'en 1999 les zones urbaines se développaient plus vite que les campagnes, la tendance s'est depuis lors inversée : "C'est au sein des communes rurales de l'espace à dominante urbaine que se porte aujourd'hui la croissance démographique, là où l'on se trouve à la fois dans un cadre de vie rural et dans la zone d'attraction d'un ou de plusieurs pôles urbains." Depuis 1999, "le pic de croissance maximale" se situe à 25 kilomètres des centres des aires urbaines de moins de 10 000 habitants. Il se trouvait à 15 kilomètres dans la décennie précédente.

Posté le 20 Janvier 2006 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités