Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

Crédit immobilier : quel est le profil du primo-accédant en 2020 ?

Le profil du primo-accédant en 2020

Le marché immobilier en 2020, chahuté par la crise sanitaire, n’a pas ménagé les primo-accédants. Le durcissement des conditions d’emprunt a réduit leur nombre et fait évoluer leur profil. Explications.

 

 

1. Des revenus en hausse

Le pouvoir d’achat a fait du surplace en 2020, mais les revenus des primo-accédants sont plus importants par rapport à ceux de 2019 (+6%). Pour une raison simple : les foyers aux revenus modestes qui avaient accès au crédit immobilier en 2019, sous l’effet du recul des taux bas, ont eu porte close en 2020 en raison du durcissement des conditions d’octroi impulsé par le Haut Conseil de stabilité financière. Le recul des transactions (-8%) selon la Fnaim a touché ces profils les plus fragiles, ayant renforcé le poids des CSP+ dans l’accession à la propriété. 

2. Un recours moins évident au PTZ

Conséquence directe de la montée des revenus des primo-accédants, leur éligibilité au PTZ est proportionnellement moins importante. Car l’accès au prêt à taux zéro est conditionné par des plafonds de revenus : de 51 800€ en zone A et A bis à 33 600€ en zone C pour un couple (+7 200 à 11 100€ avec un enfant). Ainsi, ces foyers avec plus de 2 800€ de revenus par mois en zone rurale et 4 320€ à Paris ainsi que dans les métropoles les plus tendues ne peuvent pas prétendre au PTZ qui permet de financer jusqu’à 40% du montant total de l’opération sans payer d’intérêts en retour. 

3. Un apport personnel croissant

Sans PTZ, avec un taux d’endettement limité à 33% et une durée d’emprunt plafonnée à 25 ans, les primo-accédants en 2020 ont dû puiser dans leur épargne pour accéder à des biens immobiliers toujours plus coûteux. L’apport personnel des primo-accédants a progressé de 4,6% en 2020, alors que la progression de cet indicateur pour l’ensemble des emprunteurs s’est élevée de plus de 10% selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Déposer un dossier de demande de crédit immobilier avec un apport inférieur à 10% du coût total du projet réduit fortement les chances de décrocher son financement... 

4. Des achats plus ciblés dans l’ancien

Dans une année 2020 fortement troublée pour l’immobilier neuf par le recul des permis de construire et le retard dans les chantiers, la part des biens anciens dans les acquisitions a progressé. Il est passé de 75 à 78%. Cette situation peut aussi être liée à l’absence d’éligibilité au PTZ d’un nombre croissant de primo-accédants en 2020, alors que ce dispositif incite à se diriger vers le neuf dans les zones A bis, A et B1.

Posté le 19 Janvier 2021 © Guide du crédit

🎉 Profitez de notre expertise au meilleur taux !

Taux immobilier actuel

1,10% sur 20 ans

Taux fixe régionaux hors assurance et selon profil

Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt
Calcul prêt à taux zéro
Calcul frais de notaire
  • Simulation prêt immobilier

Nos dernières actualités