ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credit / Pret > Pret immobilier > Actualités crédit immobilier > Immobilier neuf : l'offre se contracte au 2e trimestre 2019

Immobilier neuf : l'offre se contracte au 2e trimestre 2019

immobilier neuf l'offre se contracte

On a frôlé les 34 000 ventes dans l’immobilier neuf lors du deuxième trimestre 2019 d’après les chiffres du ministère du Logement. Un chiffre en recul par rapport à l’année précédente, malgré des mises en vente qui progressent. Il faut dire que le prix de vente moyen dans le neuf a augmenté de 5 à 6% en un an, ce qui n’est que partiellement compensé par la baisse des taux du crédit immobilier.

 Les ventes en recul sur un an

Il s’est écoulé très précisément 33 922 logements neufs lors du deuxième trimestre 2019 en métropole, soit une baisse de 3,3% par rapport à la même période l’année précédente, qui avait certes été exceptionnelle avec plus de 35 000 réservations soit le plus haut niveau des trois dernières années civiles. C’est mieux que lors du premier trimestre 2019, mais inférieur au précédent. On déplore en effet 4,4% d’augmentation pour ce qui est des annulations, qui pèsent 11% du total des réservations.

 Moins de biens sur le marché

Dans le même temps, la progression des mises en vente (32 059) est trompeuse : si ce chiffre a bondi de près de 6 000 logements par rapport au premier trimestre de l’année et affiche un niveau également supérieur aux deux précédents, il est plus bas qu’au deuxième trimestre 2018 (-14,8%). En année glissante, les douze derniers mois sont en net recul par rapport aux douze mois qui ont précédé juillet 2018 (-14,4%), ce qui conduit à une contraction de l’encours de logements neufs sur le marché, qui reste sous les 110 000 unités (107 441), avec 10 000 biens de moins qu’au cours de l’année 2018.

 Sale période pour les maisons neuves

Dans le détail, les maisons individuelles sont davantage impactées par le recul du marché dans le neuf que les appartements. Sur le deuxième trimestre 2019, la vente de logements individuels est en repli de 10,7%, et la mise en vente dégringole de 33,2% ! Dans le même temps, les logements collectifs ont vu leurs réservations reculer de 2,7% et leurs mises en vente de 13,2%. Ces derniers ont été moins touchés par la hausse des prix (+5%) que les maisons (+5,9%), ce qui est sans doute un élément d’explication, même si les frais de notaire réduits sont valables pour les deux types de construction.

 Les taux du crédit immobilier ne font pas tout

Dans ce contexte, la baisse des taux du crédit immobilier ne suffit pas à compenser ces hausses de prix, plus marquées dans les zones fortement tendues. Acheter un bien neuf coûte plus cher que dans l’ancien, ce qui exclut les foyers modestes. S’ils sont devenus solvables au sens des banques et peuvent contracter un prêt immobilier pour accéder à la propriété, cette catégorie d’acquéreurs privilégie les biens anciens. Le prêt à taux zéro demeure quoi qu'il en soit à considérer car il permet de financer jusqu'à 40% du coût total de son acquisition selon la zone d'achat et selon des critères de ressources et de composition du foyer. Il est possible de vérifier son éligibilité en réalisant une simulation de PTZ en ligne. 

Posté le 03 Septembre 2019 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Immobilier : 3 villes où [..]

Les duels des marchés [..]

Taux immobilier actuel
0,74
Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt Calcul prêt à taux zéro Calcul frais de notaire
Simulation prêt immobilier

- Publicité -

Comparaison des offres de crédit immobilier
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.