ouvrir le menu principal Guide du Crédit
fermer
Actualités du crédit
Credit / Pret > Pret immobilier > Actualités crédit immobilier > Taux immobilier : des banques diminuent encore leurs barèmes

Taux immobilier : des banques diminuent encore leurs barèmes

À la question de savoir si les taux fixes immobiliers diminuent encore en cette période de l'année, la réponse est... oui. Il s'agit même du 2e mois consécutif de baisse. Le Guide du crédit fait le point sur l'évolution des taux nationaux en octobre. 

Quelles banques ont appliqué des baisses de taux de crédit  en octobre ?

Il s'agit d'établissements qui étaient mal positionnés par rapport à la concurrence ou qui préparent déjà l'année 2018. Du reste, les banques sont toujours en quête d'excellents dossiers à financer, et sont prêtes du coup à accorder des décotes. 

Taux mini et taux moyens, les baisses en détail

Forcément, la baisse des grilles bancaires se répercute sur notre baromètre des taux immobiliers nationaux. Commençons par les taux mini, ces taux accordés aux emprunteurs présentant un « bon profil » (apport personnel, reste à vivre important...). Quatre sont en recul : 

  • sur les durées d'emprunt 7 et 10 ans, nous observons un repli de 10 centimes par rapport à début septembre  ; 

  • sur 15 ans, 8 centimes de baisse

  • sur 25 ans, une baisse de 5 centimes

De leur côté, les deux durées restantes 20 ans et 30 ans ne bougent pas. 

En ce qui concerne les taux moyens, on observe les mêmes tendances : 

  • 4 taux d'intérêt reculent, de 5 à 10 centimes. Il s'agit des durées 10, 15, 25 et 30 ans 

  • 2 taux ne bougent pas, soit les durées 7 et 20 ans. 

Quels sont les taux mini et moyens ?

Ok, les taux d'intérêt sont globalement en baisse, mais à quels niveaux se situent-ils ? Chez les taux mini, les taux accordés aux bons dossiers s'établissent à : 

  • 0.45% sur 7 ans ; 

  • 0.80% sur 10 ans ; 

  • 1.04% sur 15 ans

  • 1.31% sur 20 ans

  • 1.51% sur 25 ans ; 

  • 1.96% sur 30 ans. 

Mais les taux moyens demeurent également très attractifs, soit : 

  • 1.10% sur 7 ans ; 

  • 1.25% sur 10 ans ; 

  • 1.55% sur 15 ans

  • 1.80% sur 20 ans

  • 1.95% sur 25 ans ; 

  • 2.65% sur 30 ans. 

Pour mémoire, les acheteurs français empruntent majoritairement sur 15 ans et 20 ans.

Le PTZ et la loi Pinel retoqués

Il y a quelques semaines, le gouvernement a annoncé sa « stratégie logement ». Entre économies budgétaires et rationalisation des aides, cette batterie de mesures prévoit notamment un rabotage du Prêt à taux zéro (PTZ) et de la loi Pinel, deux dispositifs qui ont fortement dopé le marché immobilier ces 2 dernières années. 

Ainsi, le PTZ est supprimé : 

  • dans l'ancien, en zones A, A bis et B1

  • dans le neuf, en zone C. La zone B2 bénéficie, elle, d'un sursis d'un an, avec une quotité réduite à 20%

Cette mesure aura forcément un impact dans les zones où le PTZ est supprimé. Elle risque d'écarter plusieurs emprunteurs, notamment les primo-accédants.

Pour ceux qui souhaiteraient lancer leur projet immobilier et bénéficier du PTZ avant la fin de l'année, c'est maintenant ou jamais. Certaines banques n'accepteront plus, en effet, les demandes de PTZ à compter de la mi-octobre

Quant à la loi Pinel, elle est prolongée 4 ans, mais se limite désormais aux zones A, A bis et B1, soit les zones les plus tendues en matière de logement (celle où la demande est importante par rapport à l'offre). 

Posté le 05 Octobre 2017 © Guide du crédit

Retour au sommaire des actualités

Facebook Twitter Envoyer par mail

Nous avons sélectionné pour vous les dernières actualités du marché :

Prêt à taux zéro : le [..]

MeilleursAgents : la hausse des [..]

Taux immobilier actuel
0,90
Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt Calcul prêt à taux zéro Calcul frais de notaire
Simulation prêt immobilier

- Publicité -

Comparaison des offres de crédit immobilier
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.