Crédit travaux : obtenez le meilleur taux

Remplacement de votre ancien système de chauffage

💡 Les infos clés

L'habitation idéale doit procurer confort et bien-être à l’ensemble du foyer. En complément d’une bonne isolation, l'installation d'un chauffage performant est un élément fondamental pour disposer d’un confort thermique optimal. Le chauffage doit maintenir une température homogène dans tout le logement tout en évitant les déperditions de chaleur afin d’économiser l’énergie. Les anciens systèmes thermiques moins performants ne permettent pas toujours de remplir ces objectifs et peuvent régulièrement se montrer défaillants ou défectueux entraînant un surcoût énergétique au niveau des factures. Comment optimiser sa consommation énergétique et son confort thermique grâce à une rénovation d’installation de chauffage ? Comment choisir les équipements à privilégier ? Combien coûte une rénovation thermique ? Voici la marche à suivre pour rénover efficacement votre installation de chauffage.

En quoi consiste le remplacement de l’ancien système de chauffage ?

Afin de profiter d'un confort optimal dans son intérieur en toute saison, le choix d’un système de chauffage performant est particulièrement important. En effet, un système de chauffage qui fonctionne correctement diffuse une chaleur homogène qui s’accumule dans chaque pièce de la maison. Pour entamer une rénovation de votre installation de votre chauffage, il convient de prendre en compte plusieurs paramètres.

En premier lieu, effectuer des travaux de rénovation énergétique cela consiste à remettre le système de chauffage existant aux normes thermiques en vigueur afin d’accroître ses performances et sa consommation. Une rénovation d'installation de chauffage peut être totale ou partielle avec le remplacement de tout ou partie des équipements existants. Les crédits d’impôts incitent bien souvent les propriétaires à procéder à une réfection complète de l’installation de chauffage. Il est néanmoins possible de conserver les équipements toujours performants et non-défectueux pour alléger le coût du remplacement.

Dans le cadre d'une rénovation d'installation de chauffage, il importe également de faire le bon choix entre chauffage central et chauffage d'appoint. À la différence du chauffage d'appoint (ou chauffage complémentaire), le chauffage central est une installation assurant le chauffage de l'ensemble de l'habitation avec une seule source de chaleur. Le nombre de pièces à chauffer, leur superficie, leur orientation ainsi que leur disposition auront notamment un impact sur l’option choisie.

Pour connaître toutes les options envisageables afin de chauffer efficacement sa maison, la réalisation d’un diagnostic thermique (généralement déductible d’impôts) est conseillée. Celui-ci permet en effet de choisir l’équipement adapté en fonction de différents paramètres du logement (superficie, efficacité de l’isolation, humidité, nombre de pièces, orientation du logement, etc.). Une rénovation d'installation de chauffage est en effet généralement associée à des travaux d'isolation. Ce bilan thermique permet de détecter toute présence de déperditions et de ponts thermiques mais également de défaillance au niveau du circuit électrique ou des arrivées d’eau (nécessité de recourir à un calorifugeage au niveau des tuyaux notamment).

Rénovation du système de chauffage : pour quelle raison est-elle importante ? 

La rénovation d'une installation de chauffage se révèle d'une très grande utilité à de nombreux égards. En premier lieu, elle permet de baisser significativement le montant de sa facture énergétique. Les systèmes de chauffage conçus durant ces deux dernières décennies se veulent en effet plus performants, efficaces et sont bien moins énergivores que les modèles classiques. Les mots d'ordre des fabricants pour les systèmes de chauffage de nouvelle génération sont donc les suivants : économies, performance et sobriété énergétique. Les systèmes de chauffage électrique proposés actuellement ont notamment gagné en efficacité et en performance avec par exemple les chauffages à inertie ou à briques réfractaires qui permettent d’accumuler la chaleur au sein du logement.

En plus de réduire les dépenses énergétiques, la rénovation de l'installation de chauffage améliore par ailleurs le ressenti thermique au quotidien. Rénover un système de chauffage vétuste et défectueux par un système de chauffage plus performant garantit une chaleur diffuse et un confort thermique dans toute la maison. Investir dans des dispositifs de chauffage modernes et pilotables à distance constitue de plus un gage de confort optimal grâce notamment à la généralisation de la domotique permettant de paramétrer et programmer à distance la température.

La rénovation d'installation de chauffage s’avère enfin être un geste particulièrement écologique. Moins polluants, les systèmes de chauffage proposés actuellement respectent les réglementations environnementales en vigueur avec un impact réduit en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Ils font d'ailleurs, de ce fait, l’objet de diverses aides financières accordées par les pouvoirs publics telles que notamment MaPrimeRenov, les aides de l’Anah, les Certificats d'Économie d'Énergie, le Coup de pouce Chauffage ou encore  l’éco-PTZ.

Comment choisir le nouveau système de chauffage ? 

Le choix d’un nouveau système de chauffage implique de nombreuses imbrications. Il impacte à la fois la performance de chauffage, le confort du logement et des occupants, l'économie d'énergie réalisée ou encore les préoccupations environnementales. Le choix du système de chauffage peut ainsi se révéler particulièrement complexe notamment pour les profils les moins informés.

Le chauffage représente avant tout un poste de dépenses particulièrement important avec en moyenne 60 % des dépenses en énergie d’un ménage. Le critère économique est ainsi prioritaire dans le choix du nouveau système de chauffage. Les modèles de dernière génération sont les plus à même de répondre à cet objectif principal de sobriété énergétique et de maîtrise des coûts. Selon le type de chauffage installé dans un logement, vous pouvez donc vous tourner vers les modèles suivants :

  • Pour le chauffage électrique : les radiateurs à inertie accumulent la chaleur et permettent une homogénéité de température dans les pièces. Les simples convecteurs d'appoint sont en revanche particulièrement énergivores.
  • Pour le chauffage au gaz (prochainement interdit dans les nouvelles constructions), la chaudière à condensation ou un système à micro-cogénération au gaz assurent à la fois les besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire pour mutualiser les coûts.
  • Pour le chauffage au fioul (également prochainement interdit dans les nouvelles constructions), la chaudière à condensation au fioul améliore sensiblement le rendement (de l’ordre de 30 à 40 %).
  • Pour le chauffage au bois, les poêles à granulés ou à pellets sont des équipements particulièrement écologiques, le bois étant par ailleurs le combustible le moins cher du marché.
  • Pour les profils souhaitant utiliser les énergies renouvelables, la pompe à chaleur capte les calories du sol, de l’air ou de l’eau pour les transformer en énergie. Elle permet également de produire de l’eau chaude sanitaire. Les panneaux photovoltaïques, pour leur part, captent l’énergie solaire pour la restituer dans le système de chauffage et également d’eau chaude sanitaire. L’utilisation de ces ressources naturelles, par définition, inépuisables et accessibles sont donc particulièrement rentables une fois le coût de l’installation amorti.

Outre le critère financier, il importe également de s'attarder sur le confort de chauffe dans le cadre de sa rénovation d’installation de chauffage. Pour bien déterminer le modèle de système de chauffage en mesure de procurer un confort optimal, il convient donc de se focaliser aussi sur sa rapidité de chauffe et l’homogénéité dans la diffusion de chaleur. La performance et l’efficacité du système choisi viennent ainsi généralement directement réduire la consommation énergétique et donc mécaniquement baisser le coût du chauffage.

La durabilité de l’équipement choisi entre également en ligne de compte. Une pompe à chaleur par exemple devra subir des remplacements de pièces généralement à partir de sept ans. Les panneaux photovoltaïques, de leur côté, produiront moins d’énergie au fil du temps et devront être remplacés au bout de 20 ou 25 ans.

Enfin, le coût d’installation et les éventuelles aides financières obtenues permettant de le réduire sont également un indicateur relativement important pour choisir le mode de chauffage qui pourra être le plus rapidement amorti.

Quand changer mon système de chauffage ?

Une rénovation d'installation de chauffage est généralement préconisée si aucune mise aux normes n'a été effectuée pendant plusieurs décennies. Les évolutions législatives peuvent également imposer cette rénovation pour les logements particulièrement énergivores en complément d’une réfection de l’isolation.

La loi de Transition Énergétique prévoit notamment l’obligation de rénovation d'ici à 2025 pour les bâtiments privés résidentiels dont la consommation en énergie primaire est supérieure à 330 kilowatts/heure par mètre carré et par an (classes énergétiques F ou G).

Par ailleurs, qu’il s’agisse d’un chauffage individuel ou collectif, plusieurs signes à repérer doivent vous alerter sur la nécessité de rénover votre installation. Si un système de chauffage n'a par exemple pas été rénové depuis plusieurs décennies, il y a de fortes chances qu'il ne fonctionne plus correctement. En effet, un système de chauffage ancien ne dispose plus forcément du niveau de performance nécessaire pour chauffer toutes les pièces de la maison de façon homogène. Cela peut ainsi engendrer une surconsommation et un gonflement de la facture énergétique

En outre, un système de chauffage défectueux peut également engendrer un inconfort au quotidien. Ressentir une sensation de froid en permanence au sein du logement est un signe d’alerte quant à la nécessité de procéder à une rénovation d'installation de chauffage éventuellement en complément d’une refonte de l’isolation. Un système de chauffage défectueux peut en outre impacter les murs, le plancher et même le toit durant la saison hivernale. Sans système de chauffage efficace, les revêtements deviennent particulièrement froids et peuvent même geler rapidement avec pour conséquence l'apparition de moisissures sur les murs. De surcroît, dans une pièce mal chauffée, l'air qui circule s'assèche et devient de mauvaise qualité pouvant provoquer allergies ou problèmes respiratoires.

Enfin, si vous projetez de rénover l'installation de votre système de chauffage, le moment le plus propice est certainement la période estivale. Durant la saison hivernale, les équipements de chauffage doivent en effet rester fonctionnels pour ne pas impacter le confort de vie pendant les travaux.

Quel est le coût d’un remplacement de l’ancien système de chauffage ? 

Définir précisément le prix d'installation d'un système de chauffage est relativement compliqué. Celui-ci dépendra avant tout du type d'installation à réaliser (neuve ou en rénovation). Bien évidemment, la technologie de chauffage utilisée ainsi que la complexité de l'installation entrent également en ligne de compte. Ne nécessitant pas de travaux préalables, l'installation de système de chauffage en neuf est plus facile à réaliser qu'en rénovation, ce qui peut avoir un impact sur le prix. En plus d'être plus complexe à installer, la rénovation du système de chauffage implique également la dépose des équipements existants. À titre estimatif, cette dépose exige en moyenne entre 150 et 250 euros supplémentaires pour le prix de la main-d'œuvre. Afin de bien s'assurer que la rénovation soit conforme à la réglementation thermique en vigueur (RT 2012 et désormais RE 2020 pour les bâtiments neufs), il faut bien s'assurer en outre que la rénovation soit réalisée par un artisan agréé ou non RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). 

Le coût de la rénovation de l'installation de chauffage varie également en fonction du type de dispositif de chauffage à rénover. À titre indicatif, rénover l'installation d'une pompe à chaleur oscille entre 6 000 € et 40 000 €. Il s'agit d'un prix pour les modèles haut de gamme incluant la pose et la fourniture (notamment pour une PAC géothermique). La pose de panneaux photovoltaïques sera, elle, facturée entre 10 000 et 20 000 euros selon la puissance de l’installation (3 kWc, 6 kWc, 9 kWc, 36 kWc etc.) et la surface de pose.

Pour ce qui est du chauffage au gaz, le coût de rénovation avec la pose va généralement de 3 000 € et 6 000 € pour une chaudière à condensation. Le coût de remplacement d’un chauffage au fioul est lui compris entre 5 000 et 8 000 euros même si ces équipements vont progressivement tendre à être remplacés par des appareils plus écologiques. Au niveau du chauffage au bois, pour une chaudière à granulés, le prix affiché pour la rénovation oscille entre 4 000 € et 15 000 €.

Mais attention ce prix est revu à la baisse lorsque nous déduisons les aides de l’Etat cumulables entre elles. Faites une simulation de votre éligibilité aux aides pour l’installation d’une chaudière gaz ou d’une pompe à chaleur. Jusqu’à 9 200 € d’aides pour une pompe à chaleur et jusqu’à 2 022 € d’aides pour une chaudière ! Faire une simulation.

Enfin, en ce qui concerne le chauffage électrique, le prix d'un simple convecteur électrique peut démarrer autour d’une centaine d’euros pour les modèles les moins performants et atteindre 4 500 pour les modèles à inertie ou les planchers chauffants.

🎉 Trouvez votre prêt travaux au meilleur taux !

Le meilleur taux prêt travaux actuel

0,50% sur 12 mois

Pour un prêt personnel d'un montant de 5 000 €, hors assurance.

Comparer les prêts travaux
Capacité d'achat conso Capacité d'achat conso
Simulation prêt personnel Simulation prêt personnel
Calcul TAEG Calcul TAEG
  • Simulation prêt travaux

Remplacement de votre ancien système de chauffage