ouvrir le menu principal Guide du Crédit mob rechercher
fermer
Mon investissement locatif
La défiscalisation immobilière Investir en SCI, en SCPI ? Comment optimiser ma déduction fiscale ? Je cherche mon bien immobilier Défiscaliser et gérer sa location
La loi Pinel La loi Censi-Bouvard La loi Malraux pour investir dans l'ancien La loi monuments historiques La loi Pinel outre-mer La loi Girardin outre-mer La loi Borloo ancien Le déficit foncier
Credit / Pret > Pret immobilier > Mon projet immobilier > Mon investissement locatif > La defiscalisation immobiliere > Le deficit foncier

Le déficit foncier

Le deficit foncier | Guide du credit

Entre les prélèvements sociaux (15.5 %) et la tranche marginale d'imposition (TMI, le taux maximal auquel vos revenus sont imposés), les revenus fonciers (ou revenus locatifs) sont particulièrement taxés. C'est la raison pour laquelle il est intéressant de défiscaliser ses revenus locatifs.

Les gouvernements ont mis en place plusieurs dispositifs de défiscalisation immobilière permettant d'obtenir des déductions fiscales dans l'investissement locatif : les lois Pinel et Pinel outre-mer, la loi Malraux, la loi Censi-Bouvard, la loi Borloo ancien et la loi Monuments historiques.

Indépendamment de ces dispositifs, il est également possible de réduire ses impôts en générant un déficit foncier.

Le principe du déficit foncier

En calculant la différence entre vos loyers et vos charges, vous êtes susceptible de générer un résultat négatif (en clair, les charges sont supérieures aux loyers). On parle alors de déficit foncier.

Ce déficit est ensuite déduit de votre revenu imposable, à hauteur de 10 700 €. En cas de dépassement, l'excédent est reporté durant 10 ans (le plafond reste identique chaque année).

Besoin d'un financement ?
Obtenez votre réponse personnalisée

Quelles charges entrent en compte pour la défiscalisation ?

Sont concernés :

Un exemple de défiscalisation immobilière via le déficit foncier

Pour plus de clarté, voici 1 cas de figure :

Un investisseur perçoit 15 200 € de revenus fonciers. Le montant des intérêts d'emprunt s'élève, lui, à 5 000 € ; le coût des travaux, à 11 000 € ; et la taxe foncière, à 650 €.

Étape 1 : calcul des revenus nets des intérêts (revenus – intérêts d'emprunt)

15 200 - 5 000 = 10 200 €

En cas de résultat négatif, celui-ci aurait été imputé sur les revenus fonciers des années suivantes.

Étape 2 : calcul du déficit foncier (revenus nets des intérêts – charges [coût travaux – taxe foncière]

10 200 - 11 650 = -1 450 €

En cas de résultat positif, ce dernier est imputé sur le revenu net foncier imposable de l'année.

Étape 3 : imputation du déficit foncier

Le montant des revenus nets étant inférieur au plafond légal de 10 700 €, le déficit foncier est imputé sur le revenu imposable.

En cas de dépassement du plafond, le solde de défiscalisation immobilière est imputé sur les revenus fonciers des exercices ultérieurs suivants.

Facebook Twitter Google+ Envoyer par mail
Comparaison des offres de crédit pour l'investissement locatif
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Comparateur de prêt immobilier
Taux immobilier actuel
1,30
Comparez les taux actuels
Capacité d'emprunt Calcul prêt à taux zéro Calcul frais de notaire
Simulation prêt immobilier

- Publicité -

Comparaison des offres de crédit pour l'investissement locatif
  • Vous remplissez votre dossier,
  • Nous comparons gratuitement les offres des banques,
  • Vous obtenez les réponses de financement à votre demande !
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.